US: +1 (707) 877-4321 FR: +33 977-198-888

English Français Deutsch Italiano Español Русский 中国 Português 日本

FAVORITES MY CART

Le progrès technique qui est exprimé dans l'art

Mark Rothko Birthday, 25% off sitewide! Valid:25/09/2017

FREE Shipping. FREE Returns All the time. See details.

Le progrès technique qui est exprimé dans l'art

Raoul Dufy est un peintre, dessinateur, graveur, illustrateur de livres, créateur de tissus, céramiste, créateur de tapisseries et de mobilier, décorateur d'intérieur, décorateur d'espaces publics et décorateur de théâtre français., Une de ses œuvres les plus célèbres est ‘La Fée Électricité’.

Comme Fernand Léger, Robert Delaunay et nombre d’autres artistes, Raoul Dufy reçoit pour l’Exposition internationale de 1937 à Paris la commande de décorations monumentales, notamment celle du mur légèrement courbe du hall du Palais de la Lumière et de l’Électricité, édifié par Robert Mallet-Stevens sur le Champ-de-Mars. Il se plie au programme du commanditaire, la Compagnie parisienne de distribution d’électricité, pour raconter ‘La Fée Électricité’ en s’inspirant entre autres du ‘De rerum natura’ de Lucrèce. Cette composition de 600 m2 mètres déploie, de droite à gauche et sur deux registres principaux, l’histoire de l’électricité et de ses applications, depuis les premières observations jusqu’aux réalisations techniques les plus modernes. La partie supérieure est un paysage changeant dans lequel le peintre a disséminé ses thèmes favoris: voiliers, nuées d’oiseaux, batteuse, bal du 14 juillet. Le long du registre inférieur sont disposés les portraits de cent dix savants et inventeurs ayant contribué au développement de l’électricité.

‘Mettre en valeur le rôle de l'électricité dans la vie nationale et dégager notamment le rôle social de premier plan joué par la lumière électrique’, tel était l'objectif de la commande passée à Dufy par la Compagnie parisienne de distribution d'électricité pour être montrée au Pavillon de l'Électricité à l'Exposition Universelle de 1937.


Mêlant la mythologie et les allégories à l’exactitude historique et à la description technologique, Dufy joue sur l’opposition des contraires. Au centre, les dieux de l’Olympe et les générateurs de la centrale électrique reliés par la foudre de Zeus; la nature primordiale et les architectures; les travaux, les jou
rs et les machines modernes. Immédiatement à gauche du centre, Iris, messagère des dieux, fille d’Electra, vole dans la lumière, au-dessus d’un orchestre et des capitales du monde diffusant toutes les teintes du prisme. Des aplats de couleurs rouges, bleus, jaunes ou verts indépendants du dessin très souple, or
ganisent et dynamisent cette composition virtuose.

La méthode utilisée par Dufy permit une réalisation très rapide (dix mois depuis la conception), grâce à un médium mis au point par le chimiste Jacques Maroger qui rend en outre la matière picturale transparente, comme à l’aquarelle. Cette apparente facilité dissimule en réalité une importante innovation technique, de nombreuses recherches documentaires et un travail soutenu (modèles peints nus puis en costumes, dessins reportés au calque pour trouver la disposition des groupes ensuite projetés grandeur nature sur les panneaux à l’aide d’une lanterne magique).
Donnée par Électricité de France, cette décoration monumentale fut installée au Musée d’Art moderne en 1964.
Formez votre propre opinion sur l'art de Raoul Dufy – http://bit.ly/20L6GjW

Documents published recently

History of "The Last Supper" Painting

The Last Supper painting is a masterpiece by the legendary artist Leonardo da Vinci. The actual painting was made on hard plaster, which has been restored several times.


Vienna Exhibition Explores the Female Muses of Klimt, Schiele and Kokoschka

"The Women of Klimt, Schiele and Kokoschka" exhibition explores the numerous and almost obsessive depictions of women painted by Gustav Klimt, Egon Schiele, and Oskar Kokoschka. It opened at the Belvedere Palace & Museum in Vienna and is on view from October 22 to February 28.


5 famous artists rejected during their lifetime.

While many are familiar with the term “starving artist,” this stereotype of impoverished artists struggling to get by has been sadly true throughout much of history. Fine art painters in particular are infamous for leading poverty and grief-stricken lives.


Dorotheum previews modern and contemporary sales, featuring Richter, Zero Group

Whether you’re buying art in the interest of investment, collecting, or interior decorating, minimalist pieces have a rare appeal. Steering away from the figurative work that defined previous periods in art history, post-1945 Italian, German, and Austrian pieces grapple with the metaphysical.


Alberto Giacometti at National Portrait Gallery, London

In his Fifties and Sixties heyday, Alberto Giacometti was seen as a sculptor who did portraits on the side. Nowadays, that position is reversed. The Swiss-born sculptor’s spindly bronze figures, once considered among the defining images of modern art, are barely looked at, while interest in his haunted, hollow-eyed paintings of people is rising all the time.


Van Gogh's "Starry night" creation

“Starry Night” by Vincent van Gogh has risen to the peak of artistic achievements, it is one of the most well-known images in modern culture. Van Gogh painted “Starry Night” while in the Saint-Paul-de-Mausole asylum near Saint-Rémy-de-Provence at the age of 36. In one of letters to his brother Theo, he wrote "This morning I saw the country from my window a long time before sunrise, with nothing but the morning star, which looked very big."


The most romantic painting ever?

Nowadays, Gustav Klimt’s “The Kiss” stands among the most romantic artworks ever painted in the world. However, it hasn’t always been so.